O! la lettre #108

NL108

Et attention à la cuisson, c’est essentiel…
À matériO, il n’a jamais été question de fêter Thanksgiving, ni même de se livrer à une opération “Black-Friday” consumériste, ou pire, un “Cyber-Monday” opportuniste … Mais la Saint-Nicolas, Das Nikolaustag, c’est du sérieux, cela vous donne tout de suite une bouffée de sapins des Vosges, de froid craquant et sec, de bonbons et Père Fouettard, et bien sûr une p’tite tranche de pain d’épices. Alors pour la Saint-Nicolas, et comme chaque année depuis 18 ans, c’est grande journée Portes Ouvertes et dégustation de pain d’épices maison à matériO!

Je sais, certains d’entre vous ne pourront se libérer le 6 décembre, vous avez piscine, ou alors vous êtes en transit à Seoul, Casablanca, Shanghai ou Prague. Mais matériO, magnanime, ouvert, généreux et désintéressé comme à l’accoutumée, vous livre ici la recette de son fameux pain d’épices. Ainsi, vous pourrez partager avec nous ce moment, même à distance. Alors, la chose est simple, odorante et inratable, je la tiens de ma grand-mère Fanfan, qui elle même la tenait de Lucie, c’est vous dire!
Pour 1kg de pain d’épices, il vous faut un bon peu (250g) de miel, le plus odorant possible, c’est lui qui va donner la tonalité générale, aussi bien colorimétrique que gustative du pain. Puis le même bon peu (250g donc) de sucre roux, deux “bon peu” (500g si nous calculons bien) de farine, deux cuillères de bicarbonate (aujourd’hui remplacé avantageusement par un sachet de levure), et enfin, aussi essentiel que le miel, deux cuillerées d’anis vert en grain.

C’est ici que l’affaire se corse quelque peu, car à l’époque de nos grand-mères il était de bon ton, courant, voire quotidien, de se préparer une p’tite tisane anisée après le souper. Mais aujourd’hui la chose est plus ardue, l’anis en grain a disparu des linéaires des super-marchés, remplacé par des plantes plus exotiques, il peut encore parfois se trouver en pharmacie (vertus apaisantes sur le système digestif, parait-il). Enfin, c’est ma touche perso mais elle est essentielle, un p’tit peu (un, deux ou trois sachets) de sucre vanillé, car par principe il faut toujours une pointe de vanille dans la vie. En rassemblant tous ces ingredients, vous avez fait le plus gros du chemin, le reste est enfantin: Diluez le miel dans 4/3 de tasse d’eau bouillante, incorporez l’anis vert, puis le reste en vrac. Et voila!! Coulez les pains dans les moules idoines, enfournez à environ 175°C, puis enfin sortez les pains lorsqu’ils atteignent cette belle couleur brun-roux.   Genießen!!

Quentin

fr_FR
en_GB fr_FR