O! la lettre #111

NL111

On se voit à Milan?

Actuellement, dans les diners en ville entre créas, la question rituelle est toujours la même lorsqu’un blanc s’installe dans la conversation: On se voit à Milan, t’y vas quand? Donc deux postulats implicites derrière cette question:
1/ Aller à Milan en Avril, ce n’est pas s’offrir quelques jours de farniente dans une belle capitale industrielle pour visiter le Duomo di Milano et déguster des gelati-al-limone arrosées de Spritz en écoutant Paolo Conté, non! Milan en Avril, c’est la Design Week et le Salone del Mobile, forcement!
2/ On n’échappe pas à Milan lorsqu’on est un designer qui se respecte, c’est in-con-tour-nable. Non, aussi sûr que les paraplégiques se rendent à Lourdes, que les financiers vont à Davos, que les nightclubbers se retrouvent à Berlin, que les arbres bourgeonnent au printemps lorsque les robes raccourcissent à la terrasse des cafés et que les moutons entament leur transhumance annuelle dans les alpages, le créa “fait” Milan en avril, forcement!
Car on “fait” Milan, comme on fait l’Everest ou le gratin dauphinois à la pointe d’ail. Faire Milan, c’est se préparer physiquement pour un trek de forcené afin de voir toutes les expos, tous les off, toutes les rues qui comptent (ou pas), mais c’est en même temps une chasse aux invitations pour soirées branchouilles et happening mondains. C’est enfin une quête incessante pour trouver un endroit où dormir qui ne soit pas un cagibi de 2,5 m2 loué hors de prix. Bref, zeplacetoubi pour le gotha design désœuvré.
   Oui, je sais, on va encore nous soupçonner de snobisme de mauvais aloi, panaché d’une dose d’aigreur ou de cynisme… Mais non! Non, matériO ne “fera” pas Milan, matériO “fera” en revanche Frankfurt pour le salon Techtextil, zeplacetoubi en Avril pour qui s’intéresse à l’innovation dans le secteur des textiles techniques. Je suis d’humeur badine, je pense qu’en octobre prochain et à l’occasion d’un vernissage huppé, je lancerai à mon interlocuteur un laconique et énigmatique “On se voit à Düsseldorf?” rien que pour voir sa tête. Car faire Düsseldorf en octobre, c’est implicitement se rendre à la Große Messe Kunststoff, le rendez-vous mondial des polymères. Ce lieu de villégiature est sans doute moins glam, le risotto au safran y est certes moins bon, mais les matériaux dénichés tellement plus riches et inspirants pour vos futurs projets.

Quentin

fr_FR
en_GB fr_FR