O! la lettre #71

NL71

MISE AU – DEUX – POINT(S)
En cette rentrée ensoleillée, et après un été qui ne le fut pas moins, un vent d’optimisme envahit nos coeurs et nos âmes reposés par cette longue parenthèse estivale. Si si ! C’est une évidence, tous les voyants sont au vert, la reprise économique est annoncée : Depardieu restera européen, Koh-Lanta ne sera finalement pas programmé cette année sur la télé française, un panda vient de naître dans un zoo américain, enfin matériO présente ses “Ze Most” dans quelques jours au salon Maison&Objets ! Donc tout va bien !

Las… malgré ce flot de bonnes nouvelles, un lourd et sombre nuage menace matériO, et donc par voie de conséquence tout le secteur de l’innovation, de la création, bref un pan entier de l’économie mondiale. Cet orage “picrocholin” pourrait donc stopper net la remise en marche de l’humanité vers un avenir radieux…
En effet, un débat interne égayait depuis des années déjà les journées de labeur de matériO, la discussion étant remise sur le tapis en permanence lors de la rédaction de nos milliers de fiches et articles… l’équipe avait, presque inconsciemment et dans un réflexe de survie non explicite, maintenu un certain équilibre interne entre les parties dans ce débat. Mais cet équilibre précaire est rompu depuis l’arrivée cette semaine de deux stagiaires novices qui, sans avoir conscience de l’importance de leur choix, ont contre toute attente et faisant fi de leur jeunesse pris fait et cause pour l’ordre et les convenances, mettant de facto en péril la cohésion interne de matériO. Vous l’aurez deviné, il s’agit bien entendu du seul débat qui compte aujourd’hui, presque un choix de société, en tout cas un enjeu majeur et qui est d’ailleurs en résonance directe avec le grand chantier de simplification administrative voulu par le gouvernement français…
Faut-il continuer à respecter la règle typographique absurde autant qu’aberrante qui exige une* espace insécable (soit un minimum de trois touches simultanées sur le clavier) avant les deux points (! et ? itou d’ailleurs), une bienséance que seuls les français pratiquent, dans leur exception culturelle, perdant ainsi un temps précieux dans la compétition mondiale (sans compter les problèmes de mise en page que cette posture infondée entraine).
Désormais le débat est mené urbi et orbi, il nous faut trancher une fois pour toute, choisir entre les tenants d’un conservatisme frileux, une acceptation par principe d’une règle absconse qui nous renvoie aux expériences de Milgram et aux fondements du totalitarisme, ou la révolte cathartique d’un esprit désormais libre, curieux, indépendant et réfléchi (c’est tout matériO, ça !). Je ne vous donnerai pas mon sentiment personnel, mais vous demande donc de vous prononcer, afin de clore par le haut ce clivage interne, matériO se conformant à votre choix dans la rédaction de ses fiches.
Donc :
• Je vote “gardien du temple de l’orthodoxie typologique !”
• Je vote “abolition de cette espace insécable scélérate et perturbante!”

Une adhésion “web” offerte, soit une année entière avec des milliers de fiches “sans espace”, au premier mail reçu avec le bon vote! Comme nous ne doutons pas de vos réponses sensées et éclairées, une question subsidiaire tout de même pour départager les milliers de réponses: Le poids à la naissance du jeune panda né cet été en captivité. Réponse à hello@materio.com

*PS: Oui, vous avez bien lu, les typographes disent UNE espace, autre diktat infondé pour rester entre lettrés éclairés et faire son intéressant!

Quentin Hirsinger

fr_FR
en_GB fr_FR